jeudi 6 avril 2017

Andrzej Sapkowski - Le Sorceleur, Tome 1 : Le Dernier Voeu

Quatrième de couverture :
Geralt de Riv est un personnage étrange, une bizarrerie de la nature, un mutant qui, grâce à la magie et à un long entraînement, mais aussi grâce à un mystérieux élixir, est devenu un meurtrier parfait. Ses cheveux blancs, ses yeux nyctalopes et son manteau noir effrayent et fascinent. Il parcourt des contrées pittoresques en gagnant sa vie comme chasseur de monstres. En ces temps obscurs, ogres, goules et vampires pullulent, et les magiciens sont des manipulateurs experts. Contre ces menaces, il faut un tueur à gages à la hauteur. Car Geralt est plus qu’un guerrier ou un mage. C’est un Sorceleur. Il est unique.
Au cours de ses aventures, il rencontrera une autoritaire mais généreuse prêtresse, un troubadour paillard au grand cœur, et une magicienne capricieuse aux charmes vénéneux. Amis d’un jour, amours d'une nuit.
Mais au bout de sa quête, peut-être pourra-t-il prononcer son dernier vœu : retrouver son humanité perdue…

Mon avis : 17/20 - COUP DE COEUR -
Bien évidemment, si l'on se retrouve à lire la série du Sorceleur, ce n'est sûrement pas parce que la couverture est attrayante mais bel et bien parce que l'on connait le jeu vidéo adapté de cette oeuvre (et que l'on a passé des mois, coupé de tout lien social, pour y jouer).
Alors quelle surprise de découvrir que ce livre est bien écrit. Mais genre... vraiment très bien écrit. Non pas que l'on pense forcément que le livre va être mal écrit, mais avant de l'ouvrir, on ne peut pas s'imaginer qu'il puisse être aussi bien écrit (vous me suivez ?). C'est vraiment un point qu'il faut souligner, le livre se lit très facilement et pourtant le vocabulaire est riche, il reste à portée de tous tout en ayant l'audace de nous apprendre de nouveaux mots. Bravo pour la traduction, sincèrement. 
Pour en venir au fond, sur ce premier tome, on est sur de la nouvelle, si vous connaissez le jeu vidéo, chaque chapitre se déroule comme une "quête" (on entendrait presque la musique en fond sonore), et c'est vraiment très intéressant de le lire en parallèle du jeu car il nous apprend pas mal de choses sur les personnages (et sur leur passé).
Pour les non adeptes du jeu vidéo (y en a-t-il ?), ce n'est pas vraiment un problème car l'univers est clair sans jamais tomber dans le genre de descriptions pompeuses que l'on a l'habitude de retrouver dans pas mal de livres de Fantasy. Les nouvelles sont prenantes et le personnage de Géralt de Riv est vraiment, vraiment très chouette.
L'avantage ? Si tu ne veux pas lire les 7 autres tomes, rien ne t'y oblige puisqu'on ne suit pas clairement une seule et même histoire. Le seul lien dans toutes ces nouvelles, c'est notre Géralt. Pour le reste, on se retrouve à différentes périodes, à différents moments de sa vie et de ses contrats de sorceleur.
En bref, ce livre vaut vraiment le coup, que l'on connaisse ou non le jeu vidéo, c'est vraiment une bête de livre.

lundi 27 mars 2017

Patrick Da Silva - Au Cirque

Quatrième de couverture :
Écrit comme une enquête policière, Au Cirque met en scène six personnages pris dans le tourbillon d'une tragédie familiale. Une langue crue, tout à la fois burlesque et terrifiante, nous plonge dans un monde où pèsent le passé et les secrets. En quatorze chapitres, quatorze stations, le roman s'achemine vers l'élucidation du drame, et son effroyable banalité. 

Mon avis : 15/20
Les éditions du Tripode ne manquent jamais à l'appel quand il s'agit de débusquer des oeuvres complètement atypiques, des mots qui laissent perplexes, des livres qui marquent.
En voilà un bel exemple. En seulement 14 chapitres qui racontent tous plus de mensonges les uns que les autres, les narrateurs vont se succéder jusqu'à faire éclater l'unique vérité, cruelle.
Tourné comme un polar mais sans en être vraiment un, ce livre laisse pantois. On analyse, on cherche, mais on reste complètement perdu face à ce roman rural qui mêle à la fois la poésie des mots (crus) et la cruauté du fond. La narration est construite de façon à ce que le lecteur ne ressorte jamais de l'oeuvre.
Le livre est court, mais il suffit à laisser peser une atmosphère lourde de secrets qui place lecteur dans un voyeurisme malsain. Au final, on ressort de ce livre un peu perplexe, sans savoir si on a adoré ou détesté, mais c'est ce qui marque une grande oeuvre : l’ambiguïté du génie. 

lundi 13 février 2017

Jeff VanderMeer - Le Rempart Sud, Tome 1 : Annihilation

Quatrième de couverture :
Toute cette région était désertée depuis des décennies, pour des raisons qui ne sont pas faciles à raconter. Notre expédition était la première à entrer dans la Zone X depuis plus de deux ans et la majeure partie de l’équipement de nos prédécesseurs avait rouillé, leurs tentes et abris ne protégeant plus de grand-chose. En regardant ce paysage paisible, je ne pense pas qu’aucune d’entre nous n’en voyait encore la menace. »
La zone X est coupée du monde depuis des décennies. La nature y a repris ses droits. Quelques vestiges de civilisation subsistent dans une faune et une flore luxuriantes.
La première expédition décrit une contrée idyllique. La deuxième s’achève sur un suicide de masse. Les membres de la troisième expédition s’entretuent, ceux de la onzième reviennent amorphes et succombent à un cancer foudroyant. Nous suivons la douzième, composée de femmes. Leur mission : cartographier le terrain et ne pas se laisser contaminer par la zone X.

Mon avis : 15/20
Annihilation est une véritable expérience de lecture. A mi-chemin entre la SF et le récit de voyage, on se prend à découvrir la Zone X avec une véritable envie d'en voir toujours plus. A travers les yeux de la biologiste (non, on ne connait pas son nom), on va suivre la douzième expédition dans cette zone X. Et c'est là que l'auteur a bien joué le jeu du mystère : en écrivant ce livre à la première personne, il nous donne une vision restreinte de cette zone X puisque l'on découvre seulement ce que notre personnage découvre. On avant donc dans cet étrange endroit avec toujours plus de questions et de curiosité. Il y a un côté thriller avec ce mélange de mystère et de suspens qui est très bien dosé. On ne sait pas grand chose sur ce qu'il se passe dans cette zone, mais on en sait suffisamment pour avoir envie de continuer à l'explorer.
Se mêle à ça la vie antérieure de la biologiste, petit à petit on découvre le pourquoi du comment elle s'est retrouvé engagée dans cette mission. Encore une fois, les révélations nous laissent avec plus de questions que de réponses, mais c'est un premier tome qui pose le contexte et qui nous donne un bon avant-goût de ce que l'on peut attendre pour la suite.

En bref, pas de grosse fausse note pour ce huis-clos extérieur (si, c'est possible) qui donne très envie de se lancer dans le second, mais un très bon équilibre entres les révélations et le mystère (même si, avouons-le, en savoir un peu plus n'aurait pas été dérangeant, loin de là).

samedi 14 janvier 2017

Bilan 2016

Vu qu'un petit bilan annuel s'impose, et bien voilà mes TOP/FLOP de l'année :)
(Ouais j'ai fait ça en vidéo parce que pourquoi pas après tout ?)
`


Ah au fait, bonne année !!