mercredi 11 juillet 2012

Jean Teulé - Mangez-Le Si Vous Voulez

Quatrième de couverture :
Le mardi 16 août 1870, Alain de Monéys, jeune Périgourdin intelligent et aimable, sort du domicile de ses parents pour se rendre à la foire de Hautefaye, le village voisin. Il arrive à destination à quatorze heures. Deux heures plus tard, la foule devenue folle l'aura lynché, torturé, brûlé vif et même mangé. Pourquoi une telle horreur est-elle possible ? Comment une foule paisible peut-elle être saisie en quelques minutes par une frénésie aussi barbare ? Ce calvaire raconté étape par étape constitue l'une des anecdotes les plus honteuses de l'histoire du XIXe siècle en France.


Mon avis : 20/20 - COUP DE COEUR -

Je tenais à présenter ce coup de coeur un peu spécial que j'ai eu il y a quelques temps pour Mangez-Le Si Vous Voulez. Pourquoi spécial ? Et bien si vous avez lu ce livre, vous savez que ce livre laisse un terrible goût amer. Je ne sais pas si au collège vous avez eu la chance de faire une dissertation sur la célèbre citation de Kafka "On ne devrait lire que les livres qui vous mordent et vous piquent. Si le livre que nous lisons ne nous réveille pas d'un coup de poing sur le crâne, à quoi bon lire... Un livre doit être la hache qui brise la mer gelée en nous." Bon, on ne vas pas épiloguer sur le fait que j'ai eu 8 à cette dissertation et que cette citation m'a traumatisée durant toute ma période collégienne. Mais venons-en aux faits, je suis vraiment d'accord avec Kafka. Et ce livre est une hache. Il faut savoir que je ne suis absolument pas une âme sensible, au contraire. Mais je vais vous avouer que plusieurs fois, durant la lecture de ce livre, j'ai failli arrêter de lire. Il s'avère que je souffrais avec ce pauvre homme. Et d'un autre côté, la solidarité de ses rares amis me laissais croire qu'une bonne issue était encore possible. Mais, comment vous dire... J'ai lu ce livre il y a deux ans, et il y a encore des passages qui me mettent les frissons quand j'y pense. J'ai été chamboulée pendant presque une semaine à la fin de la lecture de ce livre tellement il m'a choquée. J'ai fait des recherches sur le sujet (puisque c'est une histoire vraie, il faut le dire) et plus j'avançais dans mes recherches, plus j'étais dégoutée de l'espèce humaine. En fait, ce livre m'a dégouté de l'être humain. Mais je ne regrette absolument pas de l'avoir lu. Ce livre m'a fait ressentir ce que jamais aucun livre ne m'a fait ressentir. Il est unique. Alors je comprends totalement que beaucoup de personnes puissent mettre 0/20 contrairement à moi, mais moi, j'aime être choquée, j'aime avoir ce dégoût, j'aime y repenser encore une semaine après. L'écriture tient, pour moi, du génie. Oui, je pense qu'il est bien plus facile d'écrire de belles choses qui mettent la larmes à l'oeil plutôt que d'écrire quelque chose qui vous fait mal. Parce que c'est ça. J'ai eu mal tout au long de cette lecture, alors je suis peut-être maso, mais j'ai adoré. 

3 commentaires:

  1. Bizarre en effet ! Un jour j'aimerais savoir pourquoi cette fin :') ou peut-être que c'est mieux que chacun fasse ses propres hypothèses.. en tout cas moi ne n'en ai pas, pour le moment c'est juste de l'incompréhension !
    Et oui n'hésite pas, il est vraiment bien :)

    Et je pense que ce livre va aller tout droit dans ma wish list !

    RépondreSupprimer
  2. Il faut absolument que je le lise. Je dois être un peu maso aussi ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est tous un peu maso je pense, il faut lire ce livre !!! :)

      Supprimer