mercredi 30 janvier 2013

Voltaire - L'Ingénu

Quatrième de couverture :
En 1689, un Huron débarque en Basse-Bretagne, dénué de préjugés et ignorant des usages du pays... Il y rencontre l'amour, affronte les Anglais aux côtés des Français et, après ce combat héroïque, espère obtenir la main de sa bien-aimée. Comme il n'en est rien, il gagne Versailles pour recevoir la juste récompense de sa bravoure. Là, il est arrêté et jeté en prison... Que de déconvenues pour cet Ingénu qui voulait seulement " voir le pays " ! De malheurs en malheurs, il expérimente tous les travers de la France de Louis XIV... 

Mon avis : 13/20
J'ai du lire ce livre dans le cadre des cours, et j'ai plutôt aimé. Je n'ai pas encore fini de l'étudier (à vrai dire je commence à peine) mais je trouve que les idées de Voltaire sont assez clairement énoncées. Les idées des Lumières nous sautent tout de suite aux yeux mais le conte n'en est pas pour autant "lourd", on n'a pas de mal à le lire. Ce n'est pas non plus un de ces romans à thèse "chiant" à lire car essayant de nous convaincre de quelque chose. Ici, Voltaire critique implicitement (ou explicitement d'ailleurs) les religions à travers la plupart des personnages que l'on rencontre dans l'oeuvre, mais moi j'ai eu l'impression qu'il nous exposait les faits, et nous laissait libre de choisir quoi penser. Il ne nous force pas à penser comme lui comme on peut trouver dans certains romans.
En fait je me rends compte que je ne sais pas tellement quoi dire sur ce livre, parce qu'il est plutôt court (c'est un conte) et surtout, l'histoire passe au second plan. On réfléchit beaucoup à la lecture de ce livre, et c'est pourquoi on laisse un peu de côté l'histoire elle-même. 
Quoiqu'il en soit, j'ai beaucoup aimé ce conte philosophique (qui porte très bien son nom d'ailleurs) mais je dois avouer avoir préféré Zadig tout de même.

mardi 29 janvier 2013

Week-End à 1000

Je vais laisser la jeune dame en parler à ma place :



Seulement, je ne sais pas si je vais le faire. Je me suis inscrite, mais je travaille le dimanche en général, et parfois je travaille le samedi-dimanche. Donc perdre 14H de lecture m'embête un peu. Il faut savoir que je lis TRES lentement même quand j'adore le livre ! Alors bon, déjà je pense pas réussi le défi, mais si en plus je perds des heures, où va le monde ???  Enfin voilà, j'vais essayer de faire en fonction de mon emploi du temps, mais je vais quand même y participer (quitte à ne pas réussir, j'essayerai de rester forte face à la défaite !)
Le lien du blog de Lili Bouquine est sur la droite, dans les blogs que je visite (je vous laisse la dure tache de rechercher par vous-même dans cette colonne) !

Voici les livres que je prévois :
- Une Amitié Assassine de Alex Marwood ---> 509 pages
- L'Oeil De La Lune de Anonyme ---> 547 pages 

Total : 1056 pages


Là comme ça, j'ai l'impression que c'est faisable (j'ai préféré prendre deux livres plutôt que plein de petits), mais finalement, en y réfléchissant, même quand j'adore un livre je ne lis pas en deux jours. On verra bien (surtout que cette liste peut changer du jour au lendemain).
Faîtes chauffer l'eau, sortez les sachets de thé, j'arrive !


Challenge Accepté.

dimanche 27 janvier 2013

Victor Hugo - Notre-Dame De Paris

 Quatrième de couverture :
Il était là, grave, immobile, absorbé dans un regard et dans une pensée. Tout Paris était sous ses pieds, avec les mille flèches de ses édifices et son circulaire horizon de molles collines, avec son fleuve qui serpente sous ses ponts et son peuple qui ondule dans ses rues, avec le nuage de ses fumées, avec la chaîne montueuse de ses toits qui presse Notre-Dame de ses mailles redoublées. Mais dans toute cette ville, l'archidiacre ne regardait qu'un point du pavé : la place du Parvis ; dans toute cette foule, qu'une figure : la bohémienne.


Il eût été difficile de dire de quelle nature était ce regard, et d'où venait la flamme qui en jaillissait. C'était un regard fixe, et pourtant plein de trouble et de tumulte. Et à l'immobilité profonde de tout son corps, à peine agité par intervalles d'un frisson machinal, comme un arbre au vent, à la roideur de ses coudes plus marbre que la rampe où ils s'appuyaient, à voir le sourire pétrifié qui contractait son visage, on eût dit qu'il n'y avait plus dans Claude Frollo que les yeux de vivant.


Mon Avis : 19/20 - COUP DE COEUR -
J'avais envie de lire ce livre depuis très longtemps, à cause du dessin animé Disney, et du coup, je me suis lancée.
Ne nous mentons pas, c'est du Victor Hugo, et ce n'est pas facile à lire. J'ai mis plusieurs mois à le lire alors que je l'ai adoré. Mais je dois avouer qu'il y a beaucoup de descriptions (mais bon, on s'y attend quand même quand on attaque un Victor Hugo) et il y a aussi beaucoup d'Histoire. 
Si on met tous ces détails de côté, j'ai adoré ce livre. Je me suis surprise plusieurs fois à éclater de rire (oui, éclater de rire), particulièrement grâce au personnage de Pierre Gringoire. D'ailleurs c'est mon personnage préféré, parce qu'il est totalement improbable dans ce texte, il semble être inutile et pourtant s'il n'était pas là ça ne serait pas pareil !
Pour l'histoire, on l'a connait tous, et j'ai été très étonnée de la façon dont elle est écrite : un chapitre raconte l'histoire d'un personnages (personnages qui se croisent de toute façon). Mais je n'imaginais pas que le livre serait construit de cette façon, ce qui m'a plutôt plu. J'ai aimé le dénouement parce qu'il est à la fois tragique et à la fois happy-end. De plus, le fait que ce soit l'archidiacre le "méchant" dénonce une hypocrisie de certains hommes religieux, et j'ai beaucoup aimé la visée du livre de ce point de vue. 
Pour ce qui est des personnages, j'ai beaucoup aimé Esmeralda pour l'humanité dont elle fait preuve lorsqu'elle épouse Gringoire dans le seul but de lui épargner la vie ou encore quand elle donne de l'eau à Quasimodo, mais je dois avouer qu'elle m'a beaucoup énervée à ne penser qu'à son Phoebus, je l'ai trouvé assez niaise par moment, et très naïve. J'ai adoré Claude Frollo, pas le personnage en lui-même, mais tout ce qu'il implique, V. HUGO fait passer beaucoup de messages à travers ce personnage et ça m'a plu, il est le méchant parfait. Quasimodo ne m'a pas plus touché que ça, parce qu'il semble très agressif (bon, il est soud-muet, mais ce n'est pas une raison !) et Phoebus incarne une image assez réaliste de l'homme : il veut se la faire avec Esmeralda mais rien de plus, et tant pis pour Fleur-De-Lys. 
Je ne vais pas trop épiloguer sur les personnages, en règle générale je les ai tous beaucoup aimé.
Je rajouterai que peu après la lecture de ce livre, je suis allé à Paris, et j'ai tenu à visiter Notre-Dame de Paris, et je c'est là que je me suis rendue compte à quel point V. HUGO était un génie. En visitant le lieu, j'avais l'impression d'être dans le livre. La description est si bien faite que j'aurais pu remplacer le guide par le livre de V. HUGO. 
Ce livre est vraiment un chef d'oeuvre et je le recommande à toute personne voulant lire un roman de V.HUGO, d'autant plus que l'on connait déjà, un bout de l'histoire par rapport au dessin animé Disney. Ce livre incarne, pour moi, la perfection littéraire de l'époque. Il me motive même à attaquer Les Misérables. (Mais bon, quand on sait que j'ai mis quelques mois à lire celui-là, j'vais pas prévoir 10 ans pour lire Les Misérables pour le moment) 



Adaptations : 
- Le Bossu de Notre-Dame (Disney) : Je commence par cette adaptation parce que c'est celle qui m'a poussé à lire ce livre, donc c'est celle où j'aurais le plus de choses à dire. Dans le dessin animés, certains personnages ne sont pas présents (Fleur-De-Lys par exemple ou encore le frère de Claude Frollo), et d'autres sont plus présents (comme Clopin). Je préfère la Esmeralda du Disney car je la trouve plus... "forte" que celle du livre, et moins niaise. Quant à Quasimodo, dans le dessin animé il est carrément évident que le personnage est "le gentil" donc il n'est pas du tout comme dans le livre, et je le préfère aussi dans le Disney. Cependant, Notre-Dame de Paris est un élément très important de l'oeuvre et je trouve que cela est vraiment bien respectée dans la version Disney. Aussi, Frollo est un juge au lieu d'être archidiacre, et cela coupe le côté "dénonciateur" de la religion, mais vu que c'est un dessin animé et que, par définition, il s'adresse plus aux enfants, cela n'est pas très grave. Evidemment, il y aussi le happy-end Disney qui est inévitable. 
- Notre-Dame de Paris (Comédie musicale) : Je ne retiens pas grand chose de cette adaptation, je sais que à part Esmeralda je trouvais que les personnages étaient bien trouvés et il n'y a que trois chansons que je trouve particulièrement bien représentatives de l'oeuvre (Et je ne pourrais plus vous donner les vraies noms, à part Belle)
- Quasimodo Notre-Dame de Paris (Téléfilm américain) : Là aussi je ne me souviens pas de tout, mais il me semble que l'histoire est très bien respectée, et je trouve que physiquement, c'est dans ce téléfilm qu'Esmeralda ressemble le plus à la description de V. HUGO.
- Notre-Dame de Paris (Film de 1956) : Je trouve que cette adaptation est la plus fidèle au livre, les personnages sont tous présents, et même si c'est un film assez vieux, je l'ai beaucoup aimé.




Lu dans le cadre du challenge La Face Cachée Des Disney et du Baby Challenge 2013

lundi 21 janvier 2013

Stephen King - Jessie

Quatrième de couverture :
Par curiosité, par amusement, par amour peut-être, Jessie s'est longtemps prêtée aux bizarreries sexuelles de Gerald, son mari. Puis un jour, elle s'est rebellée. Débattue. Avec une violence qu'elle ne soupçonnait pas. Et à présent la voilà nue, enchaînée à un lit, dans une maison perdue, loin de tout. Un cadavre à ses pieds... Un mauvais rêve ? Non. L'horreur ne fait que commencer. Et jamais le maître de l'épouvante ne nous a encore emmenés aussi loin dans la terrifiante exploration de nos phobies et de nos cauchemars... 

Mon avis : 13/20
J'ai adoré l'idée de départ : une jeune femme qui reste menottée dans son lit d'amour et qui voit le cadavre de son mari dévoré par un chien alors qu'elle ne peut rien faire (oui, c'est typiquement le genre de sujet que j'aime, allez savoir pourquoi). Cependant, j'ai trouvé que le départ était assez long, ou plutôt le milieu, à partir du moment ou Jessie se retrouve toute seule, je trouve qu'il y a certaine longueurs (par exemple lorsqu'elle boit le verre d'eau) et pourtant, je trouve que le stress et l'angoisse sont particulièrement bien retranscrits. On s'est tous imaginés à sa place un jour, et Jessie se retrouve seule face à ses angoisses. 
J'ai particulièrement aimé les tentatives de Jessie afin de se libérer des menottes, et c'est dans ces passages-là que l'on retrouve la "Stephen King Touch", parce que personnellement, je souffrais en même temps que le personnage, et c'est ce que j'ai aimé dans le livre. Moi, du moment que je ressens quelque chose à la lecture d'un livre, peu importe si c'est de la souffrance ou du bien-être, j'aime ! 
Il n'y a pas grand chose à dire d'autre, le seul personnage présent est Jessie et ses voix internes, et j'ai beaucoup aimé ce personnage car elle ne se laisse pas avoir (c'est d'ailleurs à cause de cela qu'elle se retrouve dans cette situation), elle est courageuse et ne se laisse pas abattre. Je trouve aussi que contrairement à beaucoup d'autres livres traitant le sujet de son passé (que je ne vous révèlerait pas), rien n'est "dramatisé" (je trouve que l'on insiste trop sur le malheur des gens) et je trouve sa réaction très humaine car elle ne se lamente pas toute sa vie, au contraire elle préfère "vivre avec", même si son inconscient fait tout pour oublier cet évènement. 
Je ne sais pas si je suis très claire, mais moi j'ai beaucoup aimé le côté réaliste de Jessie.
Cependant, j'ai eu un petit problème avec la fin du livre, je l'ai trouvée un peu longue, car elle réécrit toute l'histoire que l'on a déjà suivie, et ce n'est qu'à la fin de la lettre qu'elle envoie que l'on apprend ce qu'on voulait savoir. Enfin voilà, une bonne lecture en soi, mais je ne pense pas qu'elle me marquera.

samedi 12 janvier 2013

In My Mailbox (2)

Et oui, après les fêtes, plein de nouveaux petits livres arrivent dans ma bibliothèques. Bon, 90% sont des cadeaux de moi à moi-même, mais je suis bien contente du reste (qui m'a été offert pour mon anniversaire, oui je raconte ma vie). Ah oui, je vous ajoute un livre que je me suis acheté à Londres en octobre, mais je n'en avais pas parlé avant donc je poste.
Et donc, voilà mes petites merveilles :)














mercredi 2 janvier 2013

Stephenie Meyer - Les Âmes Vagabondes

Quatrième de couverture :
La Terre est envahie. L'humanité est en danger. Nos corps restent les mêmes, mais nos esprits sont contrôlés. Mélanie Stryder vient d'être capturée. Elle refuse cependant de laisser place à l'être qui tente de la posséder. Quelque part, caché dans le désert, il y a un homme qu'elle ne peut pas oublier. L'amour pourra-t-elle la sauver ?


Mon avis : 18/20 - COUP DE COEUR -
Que dire ? Je me déteste d'avoir adoré ce livre. (Non pas parce que c'est de Stephenie Meyer, mais parce que je dois donner raison à Bulledop', et ça me coûte beaucoup de le faire !). Il faut savoir que je partais avec beaucoup d'attentes à la lecture de ce livre, d'une part en bien (parce que plusieurs amis ou connaissances me l'ont vendu comme leur "livre préféré") et d'autre part en mal (parce que je ne suis pas fan de la saga Twilight, car je la trouve niaise et répétitive, j'ai abandonné au 3e tome). Alors bon, j'ai mis du temps à me lancer dans ce livre qui est plutôt long (plus de 800 pages) parce que j'avais peur de vite abandonner si c'était dans le même genre que Twilight. Et bah voilà que je me prends une grosse claque dans la gueule (n'ayons pas peur des mots) ! L'histoire est vraiment bien trouvé, il y a du suspens et on s'attache aux personnages très vite. Bon, selon moi, les 300 dernières pages étaient les meilleures mais les 500 premières sont tellement indispensables pour pouvoir apprécier la suite que je n'ai rien à redire la dessus. Cependant, les personnages m'ont quand même un peu fait penser à Twilight, j'avais du mal à imaginer Jared autrement que qu'en Edward Cullen (et c'est pas un compliment pour lui !), je n'ai pas du tout aimé Jared, je le trouvais insupportable, Mélanie m'énervait un peu aussi, mais un peu moins quand même, mais je me suis vite attachée à Ian, Jamie et Vagabonde, alors que ce n'est pas du tout le genre de personnages que j'apprécie en règle générale.
Bon, j'ai vraiment eu un coup de coeur pour ce livre (j'ai quand même eu la larme à l'oeil deux fois au long de la lecture !!) et c'est la première fois que j'ai envie de "relire" un livre (bon pas tout de suite non plus). Alors pourquoi je n'ai pas mis 20/20 ? Tout simplement parce que je pense qu'il y a deux chapitres de trop dans le livre (je ne veux pas vous spoiler, mais moi, j'aime les grandes fins tragiques).
J'ai vu que Stephenie Meyer allait écrire le tome 2 et le tome 3, et moi je suis sûrement la seule à ne pas être d'accord avec ça ! (Donc je me révolte ici même). Mais bien sûr, dès qu'ils sortiront je les achèterai, et s'ils sont aussi bien que le premier, alors chapeau bas. Mais je m'octroie un droit de réserve la dessus, parce que je ne suis pas convaincue.

Alors voilà, en résumé, Les Âmes Vagabondes c'est le livre qui a lui seul possède tout ce que je déteste dans une lecture (une intrigue avec des Aliens, un personnage principal qui se laisse marcher dessus, de l'amour à foison) mais il est tellement génial que je le recommande à toute personne saine d'esprit (et aux non sains d'esprits aussi d'ailleurs) !



Par contre j'ai vraiment peur de l'adaptation cinématographique (que je veux voir dès sa sortie !) parce que quand je vois la bande annonce, toute mon imagination part en fumée. Et ça me fait drôlement peur. J'en parlerai en temps et en heure.

Edit : Je suis allée voir l'adaptation au cinéma, et j'ai été autant déçue que ce à quoi je m'attendais. Mais pas sur les mêmes points. Finalement, cette actrice qui me déplaisait beaucoup au début m'a petit à petit conquise. En fait, à force de voir son visage je crois qu'on commence à s'habituer. Mais les autres personnages (sauf Ian et Kyle) étaient plutôt bien choisis. Les décors étaient, contre toute attente, très fidèles au livre. C'est sûrement ce qui m'a le plus surpris. Certains passages étaient EXACTEMENT comme dans mes pensées. Cependant, j'ai une question : C'EST QUOI CE SCRIPT ?? L'histoire se focalise sur le triangle amoureux, Mélanie et Vagabonde ne s'échange que trois phrases de temps en temps... Le film m'a paru très très long mais chaque étape du livre était pourtant trop rapide... Enfin bref. Je trouve qu'ils auraient pu faire un très bon film, ils avaient de quoi le faire, mais ils en ont fait un véritable carnage. 
Cependant ce film a un mérite : il m'a donné envie de relire le livre afin de vérifier que c'est vraiment le film qui est mauvais.