mercredi 26 juin 2013

Nadine Monfils - La Petite Fêlée aux Allumettes

Quatrième de couverture :
Une nuit, dans les rues de Pandore, Nake tombe sur un sale type qui la séquestre. Elle réussit pourtant à s’échapper et se réfugie chez sa grand-mère, une charmante vieille dame qui l’a élevée à la mort de sa mère en la nourrissant de contes de fées pour la protéger des horreurs du monde. Mais la jeune fille la retrouve morte au pied de son lit, une boîte d’allumettes nichée dans le creux de sa main. Nake s’en empare comme un précieux talisman, ayant toujours en mémoire l’histoire de La Petite Fille aux allumettes qui a tant bercé son enfance. Désemparée et seule, elle se met en quête de retrouver son père, disparu à sa naissance. Mais en fouillant dans les affaires de sa grand-mère à la recherche d'indices, Nake déniche de terrifiants secrets de famille. La vieille dame lui a-t-elle menti tout au long de sa vie ou est-elle victime d’un complot ? Que dire aussi de cette vision affreuse qui la bouleverse à chaque fois qu’elle craque une allumette, celle du cadavre d’une fillette déguisée en Blanche Neige ? Mais le pire est à venir lorsque, le lendemain, elle découvre dans le journal la photo de la même petite fille, sauvagement assassinée. 

L’inspecteur Cooper et son coéquipier Michou, flic le jour travelo la nuit, vont mener l’enquête avec l’aide inattendue de mémé Cornemuse, l’infernale punaise sans scrupules qui lit dans les lignes de son tricot et voue un culte à Jean-Claude Van Damne…

Mon avis : 15/20
Je ne m'attendais absolument pas à un livre pareil. C'est plutôt positif je pense. Ce livre est totalement délirant. Que ce soir les personnages où l'histoire un peu glauque, j'ai été surprise. En lisant la quatrième de couverture, je m'attendais à une histoire surprenante, mais je ne pensais pas être surprise comme cela. Parlons des personnages, Nake est le premier personnage dont on s'intéresse. J'ai adoré ce personnage, car Nake est totalement ancrée dans une vie "rock'n'roll", et pourtant on la sent fragile de l'intérieur. Elle me fait penser à plusieurs personnes que je connais, et j'aime beaucoup le fait que l'auteur ne soit pas allé dans les clichés de la fille qui vend de la drogue, qui n'a donc aucun avenir et aucun coeur. Non, on a un beau personnage complexe, et je trouve que l'auteure a bien fait la chose. 
Mémé Cornemuse, c'est un personnage que j'adore. Une vieille mémé qui tue des gens, en ayant tout le temps une bonne raison. Elle est totalement tarée, c'est une mémé que l'on adorerait connaître en vrai, c'est une véritable nymphomane, et j'adhère totalement à ce personnage. Cependant, j'ai beaucoup moins aimé l'inspecteur Cooper. Il est peu trop stéréotypé, ce qui ne me gênerait pas en temps normal, mais on a trop de personnages atypiques dans ce livre que l'on peut s'attendre à un peu plus de folie pour celui-là. Mais ce n'est pas cela qui m'a le plus énervé, c'est le fait qu'il ne réagisse pas à Mémé Cornemuse. Alors oui, elle le piège régulièrement, mais dès leur rencontre il aurait pu réagir au lieu de se laisser faire ! Je ne supporte pas les personnages pantins qui sont incapables de s'opposer à quelqu'un. C'est un peu comme dans la vraie vie en fait. 
En conclusion, j'ai beaucoup aimé la folie et le vocabulaire plutôt cru de l'auteure. Le bémol, c'est que la plupart des rebondissements sont prévus à l'avance, on se doute de pas mal d'entre eux. Mais ce n'est rien de grave, car de la surprise, on en a dans les personnages. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire