vendredi 29 novembre 2013

Gia d'Iseult - 8

Quatrième de couverture :
Huit nouvelles écrites au cours des huit dernières années:
- La pièce de deux euros
- Asylum
- Slutgarden
- Sauvage
- Nesthésie
- Les Vans Goths
- Romance-Gothique
- Christ


Mon avis : 16/20
Avant de commencer, j'aimerais remercier l'auteur qui m'a, encore une fois, contactée pour que je donne un avis sur ce recueil de nouvelles. J'avais fait un article sur Sang Pour Sang Chocolat, mon avis était mitigé mais le style de l'auteur m'avait particulièrement plu. J'ai donc été enchantée de pouvoir me faire un avis plus précis grâce à ce recueil. Je précise tout de suite que je vais parler de l'ensemble de l'oeuvre et non des nouvelles individuellement, j'ai un peu peur de spoiler tout le monde si je fais cela.
Ce recueil réunit tout ce que j'avais aimé dans le premier roman de l'auteur : on a de la violence, on a du glauque mais on a surtout cette vision "extrême" du monde qui pousse à la réflexion. Bon, selon moi, toutes les nouvelles ne se valent pas, il y en a de très bonnes ("La pièce de deux euros", "Asylum" et "Nesthésie" sont les trois qui m'ont le plus marquée) mais certaines sont un peu moins compréhensibles. Je parle notamment de la réflexion, que la plupart des nouvelles poussent à avoir. Je ne suis pas sûre d'avoir bien compris l'intérêt réflectif de "Les Van Goths" ni même de "Christ". J'ai pourtant pris du plaisir à les lire, mais je n'ai pas eu ce "malaise" qui fait réfléchir à la fin, que j'ai pourtant ressenti avec les autres nouvelles. Et c'est vrai que l'intérêt principal de ce recueil, c'est qu'il fait cogiter tout en étant très agréable à lire, c'est pour cela que je mettrais un petit bémol pour ces deux nouvelles.
Globalement, les intrigues sont très originales, très bien trouvées et il y a une certaine cohérence entre elles, mais je serai incapable de vous dire pourquoi, c'est plus un sentiment général. J'ai été plutôt étonnée aussi, parce que je me suis attachée très vite à la plupart des personnages, alors que la brièveté des nouvelles ne le permet pas dans la plupart des recueils, et c'est très appréciable. Du coup cela donne plus de forces aux chutes et l'on se sent beaucoup plus impliqué dans l'histoire. Enfin, le style de l'auteur me plait toujours autant, ainsi que les thèmes abordés et je suis très heureuse d'avoir lu ce recueil puisque j'avais eu un avis plutôt mitigé sur son premier roman. 

Voici le lien du livre ---> Comme la flèche l'indique, c'est ici !

Citations
- "Je suis une étoile qui brille dans le ciel et l'illumine, voilà pourquoi j'ai un truc pailleté à gerber. 
Je suis peut-être juste un dieu qui n'est pas sûr de vouloir répondre à tes prières." [Asylum]

mardi 19 novembre 2013

La première phrase des 10 derniers livres lus (Top Ten Tuesday 3)




Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. Ce rendez-vous a été crée par The Broke & The Bookish et repris en français sur le blog Iani.
Cette semaine le thème retenu est le suivant :

La première phrase des 10 derniers livres lus.


- "Comme il faisait une chaleur de trente-trois degrés, le boulevard Bourdon se trouvait absolument désert." 
[G. Flaubert - Bouvard & Pécuchet]

- "Médecine juive au poulet." 
[J. Ferrari - Hallelujah Bordel]

- "Edouard -c'est ainsi que nous allons nommer un riche baron, dans la force de son âge,- Edouard avait employé les plus belles heures d'un après-midi d'avril dans sa pépinière, à enter sur de jeunes pieds des greffes qu'il venait de recevoir." 
[Goethe - Les Affinités Electives]

- "Il y avait une fois une reine à Sana'a ; une jeune reine." 
[A. Djebar - Loin de Médine]

- "Matthew, vous me ramènerez un cappuccino." 
[J. Heska - Un Monde Idéal Où C'est La Fin]

- (Livre qui n'est pas à portée de main)

- "Une fourmilière avait explosé à la surface, diluant ses millions d'insectes dans le chaos." 
[F. Thilliez & L. Scalese - L'Encre & Le Sang]

- "Mr et Mrs Dursley, qui habitaient au 4, Privet Drive, avaient toujours affirmé avec la plus grande fierté qu'ils étaient parfaitement normaux, merci pour eux." 
[J.K. Rowling - Harry Potter : Tome 1]

- "C'était déjà la récréation." 
[G. D'Iseult - Sang Pour Sang Chocolat]

- "Avant la guerre, cette région comptait plus de trente-cinq millions d'habitants." 
[M. Brooks - Intégrale Z]


Oui, je me suis permise de citer les phrases des deux livres que je lis en ce moment, puisque certains livres ne sont pas chez moi (enfin, ils sont chez moi, mais mon autre chez moi !)