lundi 17 février 2014

Myra Eljundir - Kaleb, Tome 2 : Abigail

Quatrième de couverture :
Magnétique et sensuelle, Abigail est l'arme la plus redoutable du réseau SENTINEL.
La jeune succube se nourrit de votre énergie vitale et vous consume dans l'extase.
Inutile de lutter : l'attraction qu'elle suscite est irrésistible.
Même si faire l'amour avec elle, c'est s'unir à la mort.
Kaleb Helgusson est plus dangereux encore, car il porte désormais l'empreinte du Mal.
Quand leurs routes se croisent, Abigail a beau le repousser, l'empathe l'attire comme un aimant.
Au terme d'un affrontement passionnel sans merci, ils découvriront avec effroi ce que la combinaison de leurs dons peut accomplir.
Mais seront-ils capables de maîtriser leurs désirs les plus sombres ?

Mon avis : 18/20 - COUP DE COEUR -

(Spoil possible)

Ce deuxième tome est à la hauteur du premier, si ce n'est mieux. Déjà, on n'attend pas très longtemps avant de se retrouver dans l'intrigue que l'on avait quittée à la fin du premier tome, ce qui permet de très vite retrouver ses repères. L'auteur prend aussi le soin de nous rappeler certains détails importants du premier tome que l'on a tendance à oublier quand on commence le second. 
Contrairement au premier livre, celui-ci se concentre sur le personnage d'Abigail et sur le lien qu'elle a avec Kaleb. Nous avons donc deux personnes unis par un lien si fort qu'ils ne peuvent y résister, mais on ne tombe jamais dans une histoire d'amour complètement mièvre, parce que nos deux protagonistes ont un fond méchant rappelons-le, et une histoire commune leur est impossible. 
On découvre un Kaleb touché par ce qui lui arrive, et il apparait plutôt comme une personne "aux frontières" du Mal que comme s'il avait déjà sombré du mauvais côté. 
Quant à Abigail... Ahhh, c'est un personnage qui fait plaisir et qui énerve à la fois. Abigail est un personnage complexe, manipulateur, dominateur et déterminé. Ca fait du bien de voir des personnages féminins comme ça dans un livre où le héros est censé être un homme. Et puisque que Kaleb est un anti-héros, Abigail est une anti-héroïne, et la relation des deux personnages est vraiment surprenante de part leur nature maléfique à chacun d'entre eux. 
L'intrigue est toujours un peu la même que dans le premier tome, et on ne connait toujours pas la fin, on hâte de savoir pourquoi/comment/qui ! Dès que l'on referme le livre, c'est exactement la même réaction qu'à la fin du premier tome : on veut courir acheter le dernier opus qui contient toutes les réponses à nos questions !
On note un gros point positif, comparé au premier tome, c'est que celui est beaucoup mieux écrit. Loin de là l'idée de dire que le premier était mal écrit, mais le second est beaucoup plus soigné et l'écriture est plus fluide.
Musique :
Cette chanson me fait penser à ce livre :

4 commentaires:

  1. J'entends beaucoup parler de cette saga, il faut que je me la procure :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis complètement amoureuse pour le moment, cela dit j'ai lu pas mal d'avis négatif (et je comprends qu'on puisse ne pas aimer) mais je te le conseille quand même :)

      Supprimer
  2. Comme promis, mon commentaire inutile sur une chronique que je refuse de lire à cause des spoils.

    RépondreSupprimer