vendredi 18 avril 2014

Sylvain Mazas - Ce livre devrait me permettre de résoudre le conflit au Proche-Orient, d'avoir mon diplôme et de trouver une femme, Tome 2

Quatrième de couverture :
Dans son premier tome, au titre prometteur, Sylvain nous annonçait la paix, la réussite et l'amour. Il revient, neuf ans après avoir écrit la première version (allemande) de son livre à succès paru en juin 2012 en France... Bien des choses ont changé, mais où en est-il de son programme ? Avec force schémas, dessins et beaucoup d'humour, Sylvain poursuit sa course au bonheur, il s'attaque avec bonne humeur à la deuxième partie de son ambitieux programme... Le premier tome, dont la version française atteint déjà son quatrième tirage, a (presque) permis à l'auteur d'avoir son diplôme. Peut-être la partie la plus facile ? Pas si sûr... Car, s'il n'a (apparemment) pas encore résolu le conflit au Proche-Orient, il se pourrait bien qu'en route il ait réussi à être tout de même un peu plus heureux et même à trouver l'amour. Et ce grâce à un allié de poids : les maths. Si, si.

Mon avis : 17/20 - COUP DE COEUR -
Je ne vais pas m'étendre réellement plus au sujet de ce livre/BD puisque j'aurais l'impression de répéter la plupart des choses que j'ai dite dans la chronique du Tome 1. Le concept est toujours le même, une réflexion sur la guerre (en générale) et sur le conflit du Proche-Orient. Encore une fois, l'auteur/dessinateur nous emmène avec lui grâce à ces petites explications et ses dessins explicites. Mon non-amour pour les mathématiques fait que certaines explications me paraissaient beaucoup plus complexes que dans le premier tome, mais c'est personnel je pense. Le gros point positif, c'est que Sylvain Mazas fait le bilan sur ce qu'il s'est passé entre l'écriture du premier livre et le second et c'est plutôt amusant de voir l'évolution de sa vie et des différents projets dont il nous parlait dans le premier livre. 
J'attends avec impatience la sortie de troisième tome, en espérant qu'il soit à la hauteur des deux premiers, et je n'en doute absolument pas. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire