mercredi 14 mai 2014

Yves Paccalet - L'Humanité Disparaîtra, Bon Débarras !

Quatrième de couverture :
Je conçois mal que l'évolution darwinienne, qui ne s'encombre ni de morale, ni de finalité, ni de "dessein intelligent" ait pu favoriser une espèce aussi envahissante, nuisible, mal embouchée et peu durable. " Il n'y a pas d'autre conclusion possible : bientôt fini le règne de l'Homme, cet animal borné qui se prétend intelligent mais qui ne cesse d'anéantir son milieu naturel et massacre ses semblables. Dans cet essai écologique, provoquant et teinté d'humour noir où il imagine treize scénarios catastrophes, le naturaliste Yves Paccalet dresse un véritable réquisitoire contre l'humanité. La conclusion est sans appel.

Mon avis : 20/20 - COUP DE COEUR -
Ce livre devrait être lu par chacun d'entre nous. Il fait réfléchir sur la nature humaine et sur l'absurdité des comportements de chacun. Cet essai porte sa réflexion sur la place de l'homme sur terre. La force de cette oeuvre résulte dans le parti pris de l'auteur. Dès le début, il dit que l'homme est un être néfaste sur la planète, et son point de vue est présenté de façon exagérée et le lecteur se dit qu'il attaque un peu fort, notamment lorsqu'il dit qu'il n'aurait pas dû faire d'enfants. Or, au fil des chapitres, on se rend compte qu'il a raison sur toute la ligne, et que tout cet anti-humanisme est justifié et justifiable. Il utilise des comparaisons fortes (nous sommes tous des nazis) mais il les illustre tellement bien que l'on ne peut qu'acquiescer à ses propos. 
L'auteur ne contente pas de nous faire le blâme de l'être humain. Non. Il nous offre aussi treize scénarios possibles où l'Humanité disparaîtrait par sa cause, ou non. Que l'on soit d'accord ou pas avec les propos de l'auteur, ce livre fait réfléchir quant à l'avenir de la planète. Ce n'est pas de l'écologie pure et dure, c'est juste une réflexion simple et à la portée de tous sur le mal que fait l'homme autour de lui, consciemment ou inconsciemment. Il est d'autant plus intéressant de lire ce livre en 2014 alors qu'il a été écrit en 2006, puisque certains statistiques faits parlent d'aujourd'hui, et lorsqu'on voit que les chiffres sont exacts, ou presque, on s'en inquiète beaucoup plus. 
Le cynisme et le pessimisme de l'auteur en choqueront plus d'un, mais s'il parle de l'Humanité -en général- avec un tel dégout, c'est justement parce qu'il en fait lui-même partie. Je pense que ce pessimisme exagéré est aussi là pour choquer les lecteurs afin qu'ils se posent des questions : comment un homme peut-il autant souhaiter la fin de l'Humanité ? Personnellement, je suis quelqu'un de profondément misanthrope (je ne dis pas ça pour faire "stylé" mais j'éprouve un mépris profond pour l'Humanité dont je fais partie), et la position que défend Yves Paccalet est celle que je défend aussi : l'homme détruit tout ce qu'il touche. Je n'étais donc pas à convaincre. Cela dit, mon objectivité me pousse à dire qu'il défend bien son point de vue et on ne peut que se remettre en question, en tant qu'être humain, en lisant ce livre.

Citations :
- "Je pense, donc j'asservis. Je pense, donc j'exploite et j'humilie. Je pense, donc je vole et je tue. La vérité de la nature humaine est loin du cogito de Descartes ; plus proche du Prince de Machiavel et de la Juliette de Sade."
- "L'homme est un grand pingouin sans lendemain."
- "Les mêmes causes produisent les mêmes effets. Le moustique nous suce le sang : nous l'écrabouillons d'une gifle. Nous aspirons le sang de la Terre : elle nous assénera une grande claque."
- "Il baptise "progrès" ce saccage."
- "Je cherche l'Humanité au fond de l'homme : je n'y vois que la moustache d'Hitler."

[D'autres citations à venir]


Musique :
Cette chanson me fait penser à ce livre :

4 commentaires:

  1. Ca a l'air intéressant et ça me dirait bien de le lire mais j'espère que ce n'est pas trop déprimant dans le genre "de toute façon on ne sert à rien autant tous se suicider"...(ahem)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien moi je ne l'ai absolument pas vu comme ça, mais je crois que certains lecteurs l'on vu un peu trop pessimiste !
      Enfin moi je ne l'ai pas du tout comme ça :D

      Supprimer
  2. Mais il me faut ce bouquin, diable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il le faudrait à beaucoup de gens !
      Non mais ce livre DOIT être lu !!! FONCE :D

      Supprimer