mardi 19 mai 2015

Les 10 livres que tout le monde devrait lire (Top Ten Tuesday 13)




Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. Ce rendez-vous a été crée par The Broke & The Bookish et repris en français sur le blog Iani.
Cette semaine le thème retenu est le suivant :

Sujet libre : les 10 livres que tout le monde devrait lire.

En essayant de varier les genres et les auteurs, histoire de ne pas être trop répétitive dans un même Top Ten.

- Chordelos de Laclos - Les Liaisons Dangereuses

Un magnifique classique ! Une histoire absolument malsaine remplie de personnages forts qui s'amusent à manipuler les personnages faibles dans leurs intérêts. De l'égoïsme pur mêlé à des combats d'égo-centrisme et de fierté. Une pure merveille. Mon livre préféré de tous les temps. 

- Jean Teulé - Mangez-le si vous voulez

Un contemporain qui sort de l'ordinaire. L'auteur reprend une vieille rumeur datant de la guerre franco-prusse et nous la transformer en véritable anecdote. Autant de torture physique pour le protagoniste que psychologique pour le lecteur. Un véritable voyage au coeur de l'horreur humaine contre laquelle on a envie de crier à l'injustice.

- Albert Camus - La Peste

Encore un classique, mais bien plus engagé cette fois-ci. Bienvenue à Oran, dans l'Algérie française des années 1940 où la peste bubonique touche la population. Une magnifique analogie de la seconde guerre mondiale et de la Résistance, sans être moraliste ni plombante. Du génie à la Camus. (Voici un des auteurs dont j'aurais pu citer plus de la moitié de ses oeuvres dans ce Top Ten).


- Victor Hugo - Notre-Dame de Paris

Un classique de plus mais pas des moindres, car voici une oeuvre du grand Victor Hugo. Bien plus connue par ses adaptations cinématographiques / musicales / dessins animés que par son oeuvre originale, elle n'en demeure pas moins une petite merveilles. Une histoire absolument tragique à laquelle s'ajoute une critique de la religion... Que demande le peuple ? Ce livre envoie le pâté !

- Philippe K. Dick - Les Androïdes Rêvent-ils de Moutons Electriques ?

Un roman culte de la science-fiction. Et ce, pour une bonne raison. Nous voici en 1992 (oui, notre passé est le futur de ce roman, et alors ? Ne juge pas !), la Terre a été dévastée par une guerre nucléaire et la plupart des humains ont émigré sur Mars. Les animaux ont aussi disparus et leur possession montre un signe de richesse mais est aussi indispensable pour être bien vu dans la société. En bref. Car en vérité, ce synopsis est presque inutile pour parler de l'intérêt réel de ce livre qui se trouve dans la réflexion que le lecteur fera de lui-même à la lecture de ce livre. Tu aimes l'Humanité ? Lis ce livre tiens.

- Joe Hill - Nosfera2

Un peu d'horreur et de fantastique, on ne saurait le classer dans une catégorie précise. Digne fils de Stephen King (on aimerait ne pas avoir à le comparer à son père, mais c'est trop dur), voilà un roman qui est entré à juste titre dans mon Top 10. Une version plus moderne de son père, ce roman tourne et retourne ta tête à chaque chapitre. On retient son souffle jusqu'au bout. Mais attention, chaque détail compte et tout à sa place. Ce livre est ce que j'appelle, une "belle bête".

- Yves Paccalet - L'Humanité Disparaîtra, Bon Débarras !

Ce livre méconnu de public est un essai réflexif sur les dégâts de l'homme sur la planète qui le fait vivre. Misanthropie totale. Ce livre s'adresse à moi, à toi, à l'auteur. Une critique bien développée et très justifiée de ce que l'on appelle Humanité, mais aussi de chaque individu qui construit celle-ci. Car toi et moi, nous sommes les hommes. 

- Jonathan Safran Foer - Faut-il manger les animaux ?

Magnifique livre documentaire sur la condition animale dans les industries. Statistiques, interview, "reportage" et investigation, ce livre nous dévoile le côté sombre de la surproduction de viande et de notre implication, nous consommateurs, dans la déshumanisation des animaux qui ne deviennent que "viandes" à nos yeux. L'industrie à tout compris, et ce monsieur visite les abattoirs pour nous ramener à la réalité. 

- Anonyme - La saga du Bourbon Kid

Petit thriller atypique à couper le souffle. Voilà une saga magnifiquement construite du premier tome au dernier. Chaque mot à son importance et chaque personnage, aussi génial soit-il finit dans le sang d'une manière ou d'une autre. On aime, on déteste mais on ne peut s'arrêter de le lire. Beaucoup d'action, beaucoup de sang et pas mal de suspens. Un mot pour résumer cette saga : une bombe.

- Efraim Medina Reyes - Il était une fois l'amour mais j'ai dû le tuer

Petite autofiction merveilleusement écrite. Mêlant la poésie au langage cru, l'auteur nous emporte dans son propre déclin amoureux. Son mal-être est se ressent au fil des lignes et l'on ne peut finir ce livre sans avoir apprécier ce monsieur si détestable mais à la plume si singulière. Une beauté littéraire.

vendredi 15 mai 2015

Philippe K. Dick - Blade Runner / Les Androïdes Rêvent-ils de Moutons Electriques ?

Quatrième de couverture :
Sur terre, quelques temps après l'holocauste nucléaire : les espèces animales ont quasiment disparues et certains humains, dit "spéciaux", se sont mis à muter, voire à régresser. Rick Deckard est chasseur de prime. Il est chargé de démasquer et d'éliminer des Andys, des androïdes dont le séjour sur terre est illégal. Mais leur perfection est telle qu'il est quasiment impossible de les différencier des humains. Ils pourraient d'ailleurs être bien plus nombreux que prévu. Au point que Deckard finira par se demander s'il n'est pas lui-même une création artificielle dont les souvenirs auraient été implantés. Mais alors qu'est-ce qui différencie les humains des androïdes ? Peut-être cette capacité à utiliser la "boite à empathie", qui les plonge dans le corps perpétuellement meurtri de Wilbur Mercer. Mercer qui pourrait bien s'avérer être un usurpateur...

Mon avis : 20/20 - COUP DE COEUR -
Il est parfois très difficile de parler une oeuvre tant il y a de choses à dire, tant on a envie d'évoquer chaque ligne afin de crier sur tous les toits à quel point c'est un chef d'oeuvre. Et voilà donc une de ces oeuvres. Vous êtes donc prévenu : quoi que je puisse en dire, mon avis ne vaudra pas un dixième de ce que vaut la lecture de ce livre.
Parlons déjà de l'intrigue. Simple et efficace elle nous laisse suffisamment le temps d'entrer dedans et de vouloir connaître la suite pour ensuite laisser place, petit à petit, à la réflexion. Car cette oeuvre est avant tout un concentré de réflexions profondes sur l'Humanité. Qu'est-ce que l'Humanité ? Sommes-nous ce que les autres voient de nous ? Qu'est-ce qui fait notre essence ? Se forcer à avoir de l'empathie fait-il de nous un véritable humain ? (au sens noble du terme)
Moult questions auxquelles on pourrait en ajouter une longue liste (mais il faudrait expliquer absolument tout le contexte du livre ainsi que son intrigue, et ce serait un énorme spoil), moult questions auxquelles aucune réponse n'est clairement donnée. Et c'est normal, tout n'est qu'hypothèse et les réponses ne doivent être que le fruit de vos propres réflexions.
Ce livre est fait pour vous retourner le cerveau et le pari est réussi, on s'en tire avec une semaine de réflexions sur notre condition humaine et notre soi-disant supériorité hiérarchique sur les autres êtres qui nous entourent pour la simple et bonne raison que... nous l'avons décidé ainsi. 
L'auteur est un génie. Il joue particulièrement bien avec le lecteur en lui vendant un synopsis bateau pour l'emporter par la suite avec lui. Il nous emmène là où il le désire et ce, de façon subtile et intelligente. 
Cette oeuvre est un concentré d'intelligence et de réflexions. Si vous ne l'aviez pas encore compris, vous devez vous jeter dessus. 

Vu que je suis quelqu'un de bien, je tiens quand même à remercier AndroïdeRêveur (si t'as pas fait le lien entre Blade Runner et son pseudo, t'es nul) car c'est bel et bien grâce à son amour inconditionnel pour cette oeuvre que je l'ai lue. 


"On te demandera de faire le mal où que tu ailles. C'est le fondement de la vie : avoir à violer sa propre identité. Chaque créature vivante y est amenée un jour. C'est l'ombre ultime, la défaite de la création ; c'est l'ouvrage de la fatalité ; la fatalité qui se nourrit de la vie."

"Je vous aime, dit Rachael. Si en entrant dans une pièce je tombais sur un sofa recouvert de votre peau, je ferais un excellent score au Voight-Kampff."

Adaptation cinématographique :
- Blade Runner de Ridley Scott (1982) : 
On ne peut pas parler d'une adaptation mais plutôt d'une réécriture car énormément de choses diffèrent du roman. Cependant, le livre et ses enjeux ne sont absolument pas dénaturés par ses changements. 
Les réflexions sont aussi présentes mais de façon différente (notamment par l'absence de la "boîte à empathie" qui est très présente dans le livre). Ceci dit, je pense qu'il est préférable d'avoir lu le livre avant de voir le film (mais AndroïdeRêveur vous dira sûrement l'inverse, et c'est lui le pro !)
Ah oui, visuellement, ce film déchire sa race (j'en perds mon français) !

mercredi 6 mai 2015

Collectif - Osez... 20 Histoires de Punitions Sexuelles

Quatrième de couverture :
RESERVE A UN PUBLIC AVERTI. Ce livre vous amènera tour à tour dans la maison d'une femme assoiffée de vengeance suite aux infidélités de son mari, dans les cuisines d'une boutique de cupcakes tenue par une femme harcelée par un admirateur secret, dans une salle de classe vide où une enseignante et son étudiant se livrent à d'étranges jeux de pouvoir, dans les sous-bois humides où un homme exhibe et humilie sa femme pour la punir du vice qui l'anime, et dans bien d'autres endroits insolites, théâtres des punitions sexuelles les plus imaginatives, troublantes et excitantes. Vous cherchiez des alternatives aux petites fessées qui pimentent habituellement vos jeux sexuels ? Ce livre va vous donner des idées !

Mon avis : 12/20
Avant tout commentaire, je tiens vraiment à remercier une fois de plus La Musardine, qui m'a gentiment proposé la lecture de ce livre.

Les nouvelles proposées par ce recueil sont diverses et variées. Les styles d'écritures sont biens différents à chaque fois, et l'avantage d'un recueil, c'est que l'on peut déprécier une nouvelle et adorer la suivante. Le thème de "la punition sexuelle" est bien développé à travers les différentes intrigues et aucune situation ne ressemble à l'autre, cependant, dans très peu d'entre elles l'intérêt n'est porté sur autre que le sexe lui-même. La plupart des nouvelles punissent l'infidélité, la provocation, le manque ou le trop d'ouverture d'esprit sexuel... Quelque chose d'assez classique.
Il n'y a pas de grande originalité dans ce recueil mais il n'y a pas de grosse déception non plus. A part la nouvelle "Vagin Maudit" qui, selon moi, part à l'opposé du but recherché puisque la narratrice cherche à se faire violer afin de punir un violeur (qui a déjà agi auparavant). Or, crier "défonce-moi le cul", c'est être consentante. On voit de plus en plus de personnes dire et penser qu'une femme peut "chercher le viol" et cette nouvelle ne va pas dans le sens inverse, et c'est donc pour cela qu'elle mérite un énorme bémol, car je ne suis pas sûre que l'auteur se soit rendu compte à quel point son personnage en redemande tout en disant se faire violer... Trop d'ambiguité et pas assez de logique, dommage.


Musique :
Cette chanson me fait penser à ce livre :
Magali Noël - Fais-moi mal Johnny

lundi 4 mai 2015

Jeff Lindsay - Dexter, Tome 1 : Ce Cher Dexter

Quatrième de couverture :
Il est lui-même serial-killer quand il ne s'emploie pas à les traquer. Lui, c'est Dexter, expert au service médico-légal de Miami. Un homme tout à fait moral : il ne tue que ceux qui le méritent. Mais aussi très méticuleux : il efface toute trace de sang après avoir découpé les corps... Un jour, il est appelé sur les lieux d'un crime perpétré selon des méthodes très semblables aux siennes. Dexter aurait-t-il rencontré son alter ego ? Ou serait-ce lui qui... Impossible...

Mon avis : 16/20
Voici un thriller qui sort bel et bien de l'ordinaire. Nous voilà plongés dans la tête de Dexter, serial killer. Mais il choisit ses victimes avec soin car celles-ci sont elles-mêmes criminelles qui n'ont pas été condamnées par la justice. 
L'histoire est prenante, il est difficile de ne pas entrer dedans, et même les adeptes de la série éponyme se laisseront avoir car oui, il y a bel et bien des différences dans l'adaptation en série TV et l'on se fait encore surprendre lors du dénouement. 
Le personnage est plus sombre et beaucoup plus torturé dans le livre cependant le cynisme et les sarcasmes sont tout aussi présents et très plaisants. Sa psychologie est très développée notamment lorsqu'il se voit tomber dans la folie (je n'en dirai pas plus pour éviter tout spoil). 
Comme dit plus haut, l'humour est noir, très sarcastique. Il se mêle très bien à l'atmosphère 'thriller' du roman. L'intrigue pose tout de même le problème de la légitimité d'un meurtre : est-ce que l'on est meilleur en tuant de mauvaises personnes, où sommes-nous au même niveau de celles-ci ? 

"La folie était-elle vraiment plus facile à admettre que l'inconscience ?"