lundi 15 février 2016

Doug Tennapel - Tritons, Tome 1 : L'invasion des lézards sanguinaires

Quatrième de couverture :
Zak, un adorable petit Triton aux frêles pattes, rêve de jambes solides, ce que ses parents auraient de tout coeur voulu lui transmettre. Quand son paisible village est attaqué par les cruels Lézards, il n'a d'autre choix que de fuir et d'abandonner la seule vie qu'il ait connue. Maintenant, seul et en cavale, Zak découvre un monde dangereux, rempli de créatures étranges et de mystères sans nombre, où les amis sont rares mais où plane la menace d'un sombre seigneur…

Mon avis : 16/20
Quoi de plus mignon que ce petit triton qui rêve d'avoir de grandes pattes musclées comme tous les tritons ?
Cette BD classée jeunesse allie parfaitement la beauté du dessin à l'histoire addictive qui nous fait tourner les pages toujours plus rapidement. 
C'est un premier tome, et comme tout premier opus de saga, l'auteur/dessinateur met en place l'univers, l'intrigue, et nous présente tous les personnages qui auront de l'importance par la suite. Il réussit à nous donner envie de lire la suite tout en ayant une développant une action ayant un début et une fin. 
Les dessins sont mignons mais l'univers est suffisamment sombre pour compenser ce côté "gentil" et ne pas tomber dans un style trop enfantin, ce qui la rend accessible à tous les âges
Simple, efficace et sans aucune prétention, la BD est courte, se lit rapidement et l'on ne peut que passer un agréable moment de lecture avec celle-ci. Je la conseille vivement.


J'en profite pour remercier BarneysBn (ne pas hésiter à cliquer sur son nom si tu aimes les vidéos Youtube) qui me l'a offerte pour mon anniversaire. Donc merci !

vendredi 12 février 2016

Bulledop' Bouquine : Les Conseils de ses Libraires

Et oui, je parle une fois de plus de Le Vide de Patrick Senécal, dans la vidéo de ma chère collègue et amie Emilie.


dimanche 7 février 2016

Olivier Bourdeaut - En Attendant Bojangles

Quatrième de couverture :
Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur «Mr. Bojangles» de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n'y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis.

Celle qui donne le ton, qui mène le bal, c'est la mère, feu follet imprévisible et extravagant. C'est elle qui a adopté le quatrième membre de la famille, Mlle Superfétatoire, un grand oiseau exotique qui déambule dans l'appartement. C'est elle qui n'a de cesse de les entraîner dans un tourbillon de poésie et de chimères.

Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l'inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte.

L'amour fou n'a jamais si bien porté son nom.

Mon avis : 16/20
Un très bon premier roman pour Olivier Bourdeaut. Bon et beau. Car l'écriture est belle, onirique, on a l'impression d'être coincé dans une danse folle avec les personnages. Ce couple a une étrange façon de s'aimer et on les observe faire tout au long du roman. On peut croire que le côté passif du lecteur tend vers l'ennui mais il n'en est rien. On reste fasciné par ce couple qui se fout du qu'en dira-t-on et qui mène son amour où il le souhaite, sans s'inquiéter de ne pas agir dans la norme.
Là où l'on croit avoir tout lu sur la folie, voilà que l'auteur nous en donne une toute nouvelle définition. Une définition que l'on ne peut comprendre qu'en lisant ce livre, qu'en apprenant à connaître ce couple. Une définition qui enlève toute la noirceur de la folie pour ne laisser que la beauté atypique de celle-ci.
Ce livre de 150 pages nous fait voyager dans un monde que l'on ne verra nulle part ailleurs. Un véritable petit bijou.