samedi 30 avril 2016

Ruth Ware - Promenez-vous dans les bois...

Quatrième de couverture :
Une jeune femme reçoit un message l'invitant à l'enterrement de vie de jeune fille d'une de ses anciennes meilleures amies. Elle arrive dans une grande propriété en verre, perdue au fond des bois. 48 heures plus tard, elle se réveille dans un hôpital couvertes de blessures. Un meurtre a eu lieu pendant la fête. Que s'est-il passé et qu'a-t-elle fait ?
 Mon avis : 14/20
Ruth Ware signe un premier thriller efficace dont l'intrigue est assez originale et les personnages plutôt bien pensés.
Oui mais... le personnage principal a certaines réactions assez horripilantes : on aimerait lui donner une claque en lui disant d'arrêter de redevenir la petite fille soumise d'il y a 10 ans en arrière ! Heureusement, tous les personnages ne sont pas comme cela, et l'intrigue justifie aussi ce personnage "un peu faiblard" puisqu'elle va devoir surpasser tous ses vieux démons.
Il faut dire que la tension monte petit à petit au fil des lignes, et ce, sans que l'on comprenne réellement quand le point crucial de l'oeuvre arrivera. Une fois que cela est fait, les amateurs de thrillers se douteront assez facilement du dénouement. Oui mais jusqu'à la toute fin du livre on doute. Et c'est là la force de l'auteur : elle nous fait douter et toutes les options passent dans nos têtes. Qui ? Pourquoi ? Quand ? Vraiment ??
Au final, cette lecture n'est sûrement pas la plus transcendante que l'on puisse avoir, cependant on ne peut pas réellement être déçu car ce livre possède tous les atouts que l'on recherche dans un bon thriller. Suspens, personnages étranges, intrigue bien ficelée. En somme, c'est un livre simple mais efficace.

8 commentaires:

  1. Une lecture prenante même si en effet on finit par comprendre sans trop de doutes "qui" :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mais c'est pas vraiment un bémol parce que l'auteur réussit à nous faire douter jusqu'au bout !

      Supprimer
  2. Je pense comme toi pour cette lecture :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je me retrouvais bien dans ta chronique ;)

      Supprimer
  3. En tout cas le titre fait froid dans le dos ^^

    RépondreSupprimer