jeudi 22 septembre 2016

Ken Liu - L'homme qui mit fin à l'Histoire

Quatrième de couverture :
Futur proche.
Deux scientifiques mettent au point un procédé révolutionnaire permettant de retourner dans le passé. Une seule et unique fois par période visitée, pour une seule et unique personne, et sans aucune possibilité pour l'observateur d'interférer avec l'objet de son observation. Une révolution qui promet la vérité sur les périodes les plus obscures de l'histoire humaine. Plus de mensonges. Plus de secrets d'État.
Créée en 1932 sous mandat impérial japonais, dirigée par le général Shiro Ishii, l'Unité 731 se livra à l'expérimentation humaine à grande échelle dans la province chinoise du Mandchoukouo, entre 1936 et 1945, provoquant la mort de près d'un demi-million de personnes… L'Unité 731, à peine reconnue par le gouvernement japonais en 2002, passée sous silence par les forces d'occupation américaines pendant des années, est la première cible de cette invention révolutionnaire. La vérité à tout prix. Quitte à mettre fin à l'Histoire.

Mon avis : 19/20 - COUP DE COEUR -
Une fois de plus, la collection Heures Lumières de Bélial' envoie du gros pâté. En une centaine de pages, Ken Liu réussit à poser des questions indispensables sur l'Histoire et son appartenance. A qui appartient l'Histoire ?
Mais commençons par le commencement. Le scientifique Evan Wei a mis au point un procédé pour retourner dans le passé, et il s'intéresse plus particulièrement à la période où l'Unité 731 était en activité.
L'Unité 731, si tu ne connais pas, c'est une unité militaire de recherches bactériologiques japonaise (et sur l'échelle des expérimentations, elle est au niveau Nazi ++, tu vois le genre ?)
Le problème, c'est que chaque visite dans le passé détruit cette particule de l'Histoire (et si tu es malin, tu comprends mieux le titre du livre).
Et c'est à travers différents témoignages, différentes interviews que l'on découvre des petites parcelles de la sombre histoire japonaise. Mais de nouvelles questions se posent : peut-on se fier à la subjectivité d'un témoignage ? Un peuple doit-il payer pour les crimes de ses ancêtres au nom de la vérité ? Est-ce que tout acte peut être justifié par le contexte de guerre ?
Beaucoup de questions et très peu de réponses. Mais ce livre permet au lecteur de faire son propre cheminement de pensée. La forme (documentaire) permet à l'auteur de garder une certaine distance avec le texte, ce qui n'est pas le cas du lecteur qui se sent directement concerné par le sujet de l'oeuvre.

C'est un texte court mais intense qui laisse le lecteur face à sa propre réflexion, et c'est bien la preuve que l'on est face à un grand livre de science-fiction, si ce n'est un futur classique.

D'autres avis ?

8 commentaires:

  1. Que dire ? C'est un bijou ! Un bijou dur, qui fait réfléchir, qui touche, très juste et pertinent, bref c'est du grand art !
    Ken Liu est grand ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, franchement je ne m'attendais pas du tout à recevoir cette claque (et pourtant j'étais prévenue par tous les avis que j'avais lu) !
      Du très grand !

      Supprimer
  2. Et allezzzzzzzz !!!!! Ca va la vidéo m'avait suffit, celle de Mr Pedro aussi. ARRETEZ CA VA JE VAIS L'ACHETER !!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais allez, moins de 10€ pour une lecture qui envoie le pâté !

      Supprimer
  3. Merci à toi et Androïde Rêveur: encore un livre à mettre dans ma PAL (je ne m'en sortirai donc jamais ? !! *pleurs*) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tais-toi, maintenant que je vais lire chacune de tes chroniques je vais encore amplifier ma PAL ! Alors ce n'est que donnant/donnant :)

      Supprimer