lundi 12 décembre 2016

Fabrice Colin - Jenny

Quatrième de couverture :
Cayucos, Californie. Dans une villa au bord du Pacifique, un homme désespéré remplit un cahier noir. Dans sa cave, ligotée, une femme obèse, à peine consciente. Avant de la tuer, l’homme veut raconter son histoire.

Quelques mois plus tôt… Un an après la disparition de sa femme, le chroniqueur Bradley Hayden est détruit. Il s’étourdit dans des liaisons sans lendemain via un site de rencontres. Un jour, se présente une femme qui ne correspond en rien à la description qu’elle a faite d’elle. Jenny, 300 livres, QI redoutable, lui montre une vidéo de son épouse. April est en vie. Obéis-moi en tout, et elle le restera.
Dès lors, Bradley est contraint de suivre Jenny dans une épopée meurtrière.
Traqués par la police, ils sillonnent le pays tandis que Ron, le détective privé aux méthodes zen peu conventionnelles, tente de retrouver April.
Pourquoi Jenny tue-t-elle ? A-t-elle choisi April au hasard ? Bradley pourra-t-il retrouver sa femme à temps ?

Entre passé et présent, scandales politiques et cavale meurtrière, déserts brûlants et cités labyrinthiques, un terrible compte à rebours est enclenché, aux portes de la folie.

Mon avis : 18/20 - COUP DE COEUR -
Wouah.
C'est le seul mot qui nous reste à la bouche lorsque l'on referme cette merveille.
L'auteur nous fait entrer dans une paranoïa sans fin, et l'on se retrouve au même stade que le narrateur : perdu dans l'incompréhension. Pourtant, tout commençait comme dans un thriller assez banal, mais c'est petit à petit que le narrateur (et du coup le lecteur) perd pied et s'enfonce dans une spirale monstrueuse.
L'oeuvre prend petit à petit une tournure assez malsaine qui nous hante et qui nous empêche de refermer le livre sans avoir compris ce qu'il se passe. Car toutes les hypothèses sont possibles, plausibles. Et on les envisage toutes plus que les autres. L'atmosphère de ce livre est particulière, il plane une sorte de tension implacable qui nous happe durant notre lecture.
L'auteur réussit à nous présenter de façon simple des personnages complexes, le tout agrémenté de plusieurs références qui nous permettent de mieux appréhender les différents protagonistes et leur situation, ce qui renforce d'autant plus cette intrigue déjà complètement folle.
L'auteur a vraiment bien fait son travail car on continue de penser à son livre une fois terminé car on ne peut se détacher d'une telle histoire aussi facilement.

Tu as dit une oeuvre magistrale ? Oui, assurément.


4 commentaires:

  1. Réponses
    1. Il est génial, et bien écrit (ça fait du bien, un polar efficace ET bien écrit !)

      Supprimer
  2. Pfff et ça se dit sympathique quand on fait exprès d'augmenter la wishlist des autres ! =p Quelle honte ! =) Sinon très bonne chronique, mais bon après venant de ma part, c'est plus un secret pour grand monde n'est ce pas ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais augmenter une wish-list pour un si bon livre, non je suis même TRES sympathique :P

      Supprimer