lundi 27 mars 2017

Patrick Da Silva - Au Cirque

Quatrième de couverture :
Écrit comme une enquête policière, Au Cirque met en scène six personnages pris dans le tourbillon d'une tragédie familiale. Une langue crue, tout à la fois burlesque et terrifiante, nous plonge dans un monde où pèsent le passé et les secrets. En quatorze chapitres, quatorze stations, le roman s'achemine vers l'élucidation du drame, et son effroyable banalité. 

Mon avis : 15/20
Les éditions du Tripode ne manquent jamais à l'appel quand il s'agit de débusquer des oeuvres complètement atypiques, des mots qui laissent perplexes, des livres qui marquent.
En voilà un bel exemple. En seulement 14 chapitres qui racontent tous plus de mensonges les uns que les autres, les narrateurs vont se succéder jusqu'à faire éclater l'unique vérité, cruelle.
Tourné comme un polar mais sans en être vraiment un, ce livre laisse pantois. On analyse, on cherche, mais on reste complètement perdu face à ce roman rural qui mêle à la fois la poésie des mots (crus) et la cruauté du fond. La narration est construite de façon à ce que le lecteur ne ressorte jamais de l'oeuvre.
Le livre est court, mais il suffit à laisser peser une atmosphère lourde de secrets qui place lecteur dans un voyeurisme malsain. Au final, on ressort de ce livre un peu perplexe, sans savoir si on a adoré ou détesté, mais c'est ce qui marque une grande oeuvre : l’ambiguïté du génie.