mardi 15 août 2017

Ma Sélection Pour la Rentrée Littéraire #RLN2017 - Partie 2/2

Après vous avoir fait part de la première partie de ma sélection de la Rentrée Littéraire, voilà que l'on arrive à celle que j'attends presque plus que tout le reste.
Ne perdons pas de temps avec des mots inutiles, voilà la suite !

Les Dead Hunters ont une morale très personnelle. C'est la moindre des choses pour une confrérie de tueurs sanguinaires. Ils ont aussi quelques menus défauts, se croire invincibles, par exemple. Un démon va néanmoins vite les détromper. Malin, fort et intelligent comme seuls les démons savent parfois l'être, il va tranquillement les décimer les uns après les autres. À une exception près. Un des membres des Hunters reste en effet introuvable, et non des moindres : le Bourbon Kid.
Notre démon va alors jeter toutes ses forces dans la bataille, depuis les quatre cavaliers de l'Apocalypse jusqu'à une armée de morts vivants, pour retrouver et anéantir définitivement notre tueur bien-aimé.
Comment pouvais-je passer à côté du nouveau livre de l'auteur Anonyme. C'est un de mes auteurs favoris, chacun de ses livres peut me faire sortir d'une panne de lecture, je suis donc absolument ravie de savoir qu'un nouveau titre va paraître ! 

2312. Le système solaire a été colonisé après que la Terre a été ravagée par les effets de la pollution. Swan, conceptrice de terrariums et artiste de l’extrême, vit sur Mercure, dans la cité mobile Terminateur. Accablée par la mort suspecte de sa grande-belle-mère, elle part sur Io pour enquêter, aux côtés d’une inspectrice de la Police interplanétaire. Lorsque Terminateur est l’objet d’un attentat, l’enquête prend une autre tournure : qui, de la Ligue saturnienne, de Mars, des diverses factions terriennes ou d’autres colonies, aurait intérêt a semer ainsi la désolation au sein des implantations humaines?
 Ce livre a eu le prix Nebula, et il faut dire que chez Actes Sud, pour la rentrée littéraire, ils ont tendance à envoyer du lourd niveau SF. Alors je fonce les yeux fermés.

Un immense château? On n'y entre pas plus qu'on n'en sort. On y naît, on y vit, puis on y meurt. Un monde clos de murailles infranchissables, chapeauté d'un éteignoir de grisaille. Certains ont l'illusion d'un nid somme toute douillet, d'autres ragent d'habiter une prison. Dulvan et son ami Garicorne appartiennent à ces derniers. Sans savoir ce qu'est vraiment le Grand Dehors, ils aspirent à en percer les mystères et rêvent d'une existence tout autre. Mais, pour ce faire, il convient de faire tomber l'enceinte géante, c'est-à-dire se rendre dans la salle-territoire de l'éternel hiver afin d'arracher la Sommeilleuse à ses songes. Comme le racontent les vieux récits, l'énigmatique endormie est-elle cependant bien une déesse dont les errances oniriques ont fait que le château et tout son contenu soient devenus réalité ? Parce qu'elle ne peut supporter l'idée de perdre son frère, Aurjance quittera son cher royaume du printemps pour se lancer à la poursuite du jeune homme. Quant à Murgoche, la peu recommandable sorcière, elle n'entendra pas se laisser flouer par deux foutriquets.
 Niveau Fantasy, la rentrée littéraire est toujours bien gâtée par deux-trois maisons d'éditions qui décident de mettre en avant les auteurs de Fantasy français. Et ce petit huis-clos me semble prometteur, et j'ai hâte de pouvoir mettre la main dessus.

Son époux est mort. Ou disons qu’en tout cas, il n’est plus en vie… Pour Mari, le temps du deuil est venu. Un double deuil… Armée d’un livre, Les Vues du mont Fuji, par Hokusai, elle se met dans les traces du célèbre peintre japonais afin de retrouver vingt-quatre des emplacements depuis lesquels l’artiste a représenté le volcan emblématique — autant de tableaux reproduits dans l’ouvrage. Un pèlerinage immersif, contemplatif, au cœur des ressorts symboliques de cette culture si particulière, un retour sur soi et son passé. Car il lui faut comprendre… et se préparer. Comprendre comment tout cela est arrivé. Se préparer à l’ultime confrontation. Car si son époux n’est plus en vie, il n’en est pourtant pas moins présent… Là. Quelque part. Dans un ailleurs digital. Omnipotent. Infrangible. Divin, pour ainsi dire…

Et bien sûr, mes bien aimées Heures Lumières de chez Bélial. Pas besoin de lire la quatrième de couverture pour attendre avec impatience la sortie de ces deux livres, dans cette collection, on ne se trompe absolument jamais.
Impossible pour moi de passer à côté de ces deux pépites (car je ne doute pas qu'elles en soient). 

L’humanité a colonisé le système solaire au bénéfice de consortiums privés omnipotents régnant sur les transports spatiaux. Et ce jusqu’à la plus infernale des planètes, Vénus, dans l’atmosphère létale de laquelle flottent de stupéfiantes cités volantes, véritables miracles de technologie high tech. Plusieurs milliers d’entre elles sont sous la coupe d’un seul et même individu, Carlos Fernando Delacroix Ortega de la Jolla y Nordwald-Gruenbaum, le sultan des nuages, qui n’entrera en pleine possession de son héritage qu’une fois marié, et dont l’immense pouvoir attire toutes les convoitises. Pour David Tinkerman et le Dr Léa Hamakawa, scientifiques récemment arrivés de Mars en vue d’une expertise, les forces souterraines à l’œuvre autour du jeune satrape vont vite s’avérer plus mortelles que Vénus elle-même…

8 commentaires:

  1. Arrête ! :'( J'ai déjà plus d'argent !!!
    Merci pour cette superbe sélection ! Je ne sais plus où donner de la tête... Cette rentrée durera toujours quoi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est la première année où je suis autant emballée par la Rentrée Littéraire, donc ça fait plaisir !!
      Et j'avoue que ton idée de Rentrée Littéraire du Net n'y est pas pour rien ;)

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Avec les deux nouvelles Heures-Lumières :P

      Supprimer
    2. Oui! Et d'ailleurs je voulais les acheter ce matin pour le père de mon copain, mais il n'y avait pas les marque-pages dedans (j'ai vérifié dans tous les exemplaires) alors je vais commencer directement chez le Bélial. (Et voilà tu as le compte-rendu complet de ma visite en librairie....)

      Supprimer
    3. Ahah, j'adore ce genre de compte-rendu !! :P

      Supprimer
  3. Une heure lumière, what else XD
    2312 m'attire, mais j'ai un peu peur de la plume de KSR. Pour ça que je n'ai jamais attaqué sa trilogie martienne d'ailleurs :-/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me fait assez peur aussi, mais j'ai envie de le découvrir avec celui-là plutôt que sa trilogie martienne qui, elle, me fait carrément flipper (je ne sais pas pourquoi, mais elle m'impressionne un peu trop ^^)

      Supprimer