lundi 18 décembre 2017

Elena Ferrante - L'Amie Prodigieuse (Lu par Marina Moncade)

Quatrième de couverture :
Naples, fin des années cinquante. Deux amies, Elena et Lila, vivent dans un quartier défavorisé de la ville, leurs familles sont pauvres et, bien qu'elles soient douées pour les études, ce n'est pas la voie qui leur est promise. Lila, la surdouée, abandonne rapidement l'école pour travailler avec son père et son frère dans leur échoppe de cordonnier. En revanche, Elena est soutenue par son institutrice, qui pousse ses parents à l'envoyer au collège puis, plus tard, au lycée, comme les enfants des Carracci et des Sarratore, des familles plus aisées qui peuvent se le permettre.
Durant cette période, les deux jeunes filles se transforment physiquement et psychologiquement, s'entraident ou s'en prennent l'une à l'autre. Leurs chemins parfois se croisent et d'autres fois s'écartent, avec pour toile de fond une Naples sombre mais en ébullition, violente et dure. Des chemins qui les conduiront, après le passage par l'adolescence, à l'aube de l'âge adulte, non sans ruptures ni souffrances.
Formidable voyage dans Naples et dans l'Italie du boom économique, L'amie prodigieuse trace le portrait de deux héroïnes inoubliables, qu'Elena Ferrante traque avec passion et tendresse jusqu'au plus profond de leur âme.

Mon avis : 19/20 - COUP DE COEUR -
L'Amie Prodigieuse, c'est un livre que l'on ne peut commencer qu'avec beaucoup d'appréhension et d'attentes. En tête des ventes depuis un certains temps, c'est un livre que l'on n'a presque plus besoin de présenter. Convaincue que ce serait un livre "pas fait pour moi", je l'ai tout de même commencé car il avait gagné le coeur de deux personnes que j'estime, mais aux goûts totalement opposés (l'une aimant les livres très pointus, l'autre recherchant plutôt de l'évasion). Cela ne t'intéresse peut-être pas, mais j'ai besoin de le préciser, car je sais d'avance que cette chronique va être marquée par le "je" que j'essaie pourtant de ne pas faire trop apparaître en temps normal.
OBJECTIVEMENT, ce livre pourrait entrer dans la catégorie "roman historique" car on est plongé dans les années 50 dans une des parties pauvres de l'Italie : Naples. Le point de vue est celui de la narratrice, Elena, que l'on va suivre et voir grandir durant toute la saga. Ce premier tome se déroule pendant l'enfance, et il pose très bien les bases tout en ne servant pas qu'à cela. Les personnages sont véritablement vivants. Leurs défauts et leurs qualités font partie pleinement de leur être, et on peut se retrouver à détester leur actions/réactions sans jamais se dire "ce personnage est nul", car on a l'impression de parler d'une personne réelle.
SUBJECTIVEMENT, ce livre est une merveille. Et cela prend d'autant plus d'ampleur quand on le remet en contexte dans la saga. J'attends avec impatience le quatrième tome, mais je ne doute à aucun moment de sa qualité. Cette saga prend aux tripes, on se retrouve mêlé dans l'amitié Lila/Elena, et on prend partie dans chacune des pages car on se reconnait en elles, on se sent impliqué. Ce livre, cette saga, c'est à la fois l'ambition, la volonté, la colère, l'amitié, l'amour, la famille, la société, l'Histoire, les femmes, le combat, mais elle est surtout un véritable chef d'oeuvre viscéral. On en referme chaque livre les larmes aux yeux. Pas parce qu'on est réellement triste, seulement parce que l'on ne veut pas quitter ces personnages, et qu'en les quittant, on a l'impression de dire au revoir à des proches.

J'ai lu ce livre en partie en format papier, en partie en format audio.
Et je dois avouer que la version audio de ce livre est particulièrement bonne. Marina Moncade interprète vraiment bien Elena et possède un excellent accent italien, on en vient même à lire le livre avec sa voix dans la tête. C'est un gros plus, et je le conseille à toutes les personnes qui ne voudraient pas forcément lire le livre ou qui l'auraient commencé sans "entrer dedans". C'est vraiment un excellent intermédiaire.

4 commentaires:

  1. Sérieux! Qui l'eut cru! Ça n'a TELLEMENT pas l'air d'être "notre genre" de lecture... Pfff il faudra peut-être que je songe à le lire si je le trouve d'occasion en italien alors. Encore un livre de plus. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vraiment, je pense que cette saga (dont j'ai lu les deux premiers tomes, je suis dans le 3e actuellement) est THE lecture de mon année.
      Si tu les lis en italien, je risque d'être très jalouse parce que le T4 est déjà sorti !!!

      Supprimer
    2. Lol! T'inquiètes pas, je ne risque pas de trouver les quatre d'occasion de sitôt, et vu la taille de ma pile à lire je vais m'abstenir soigneusement de forcer le destin en les cherchant à proprement parler - je vais attendre de tomber sur eux par hasard - donc d'ici quelques années MOUHAHAHAHAHA. ^^

      Supprimer
    3. Ah mais vraiment, j'espère que tu les liras !!!
      (Je viens de finir le Tome 3 et j'ai vu que le 4 sortait en audiobook avant de sortir en papier, je pense que je vais craquer assez vite !)

      Supprimer